Communiqué de presse

Triste anniversaire…

Il y a un an, face à un mal sournois et invisible, la mort dans l’âme, nous annoncions le report de notre édition 2020 du Festival, celle qui devait nous permettre de fêter joyeusement nos 15 ans…

Optimistes quant au temps qu’il faudrait pour sortir de la crise qui se profilait, nous avions voulu parler de report et non d’annulation, sans savoir que nous ouvrions ainsi la saison des reports et annulation de festivals pour 2020 !

Un an plus tard, nous avons mal pour nos artistes : privés de scènes et de public en présentiel, à quelques rares exceptions en mode « jauge rikiki » durant l’été 2020, aucune perspective claire et chiffrée ne leur permet de tabler sur un été des retrouvailles, même si l’espoir et l’envie demeurent…

Un an plus tard, nous avons mal pour nos prestataires : poussés à l’arrêt de quasi toute activité, ils sont devenus d’incrédules dépositaires de scènes non montées, de haut-parleurs devenus muets, de bars placés en cale sèche ou encore d’infrastructures en tous genres, condamnées à ne plus côtoyer que de la poussière…

Un an plus tard, nous avons mal pour nos festivaliers : le plaisir de se retrouver nombreux, de chanter, de danser, de camper ensemble, de faire la fête leur est toujours interdit !  Ils s’interrogent légitimement sur ce qui leur sera rendu enfin possible, avec en main des tickets 2020 valables pour d’hypothétiques événements qu’ils voudraient voir se profiler pour le prochain été qu’ils espèrent toujours voir devenir celui des retrouvailles !

… mais une furieuse envie de renaître !

L’Inc’Rock ouvre traditionnellement la saison des festivals de musique en plein air. De jauge moyenne sur la carte des festivals (de 12 à 15.000 festivaliers selon les éditions), il est porté par une équipe 100 % bénévole qui se réjouit chaque année d’apporter du plaisir à ceux qui leur font confiance.

Si en 2020 cette formidable équipe a pu se réinventer en offrant deux événements de qualité, mais à l’attention d’un public beaucoup plus confidentiel (l’Inc’Rock XS Festival et Songe d’une Nuit BW) et dans une formule assise qui laissait de facto de côté tout un pan de programmation urbaine peu adaptée à cette configuration, elle espérait bien enregistrer un retour à la « normale » pour 2021.

Pour cette année, le rendez-vous était donné du 30 avril au 2 mai.

Hélas, à moins de deux mois de cette échéance, nous ignorons toujours le nombre de spectateurs que nous pourrions accueillir pour le samedi 1er et le dimanche 2 mai, tandis que les normes actuellement en vigueur ne nous permettraient que d’accueillir 50 festivaliers à la fois le vendredi 30 avril, en configuration assise, soit une jauge totalement inadaptée pour un festival tel que le nôtre.

L’équation Festival se présente à nous avec beaucoup trop d’inconnues pour pouvoir raisonnablement maintenir notre rendez-vous printanier.

Nous restons néanmoins mobilisés, naviguant comme toujours entre optimisme, solidarité avec tout le secteur culturel et nos festivals amis et réalisme pragmatique qui nous conduira certainement à continuer à faire preuve de résilience, adaptation et imagination pour la suite !  

C’est pourquoi nous nous refusons à parler d’annulation, voulant croire et nous battre pour que l’Inc’Rock 2021 puisse bien se tenir dans une configuration la plus proche possible de nos éditions « habituelles » !

Nous lançons donc le rendez-vous pour le week-end du 10 au 12 septembre 2021 !

Les billets de l’édition 2020 qui n’ont pas été remboursés demeureront bien évidemment valables pour ces nouvelles dates !

D’ici-là, avec nos collègues organisateurs de festivals avec qui nous avons créé la Fédération des Festivals de Musiques en Wallonie et à Bruxelles (FFMWB), nous continuerons à nous battre et à faire entendre la voix des Festivals et des dizaines de milliers de festivaliers qui aspirent à pouvoir vibrer à nouveau et le plus rapidement possible devant nos scènes.

Des moyens pratiques et financiers ainsi que des protocoles efficaces doivent être dégagés au plus vite pour permettre la reprise, pour que la vie supplante la peur, avec ambition mais aussi raison, toutes les garanties voulues en terme de santé publique devant être aussi en perspective, bien évidemment.

L’alchimie est délicate, mais elle est possible et nous voulons fermement y croire  …

… pour nos artistes confinés, pour tout le secteur de l’événementiel désormais au bord du gouffre, pour ces dizaines et dizaines de milliers de festivaliers, jeunes et moins jeunes, qui attendent avec de plus en plus d’impatience que la saison des rencontres et des plaisirs puisse reprendre !

 Pour toute l’incroyable équipe de l’Inc’Rock BW Festival,

Benoit Malevé
Directeur du Festival